Projet ENGINE : Questionnaire pour les parties prenantes

Vous êtes des Adultes-professionnels travaillant dans des écoles, dans des prisons, à l'université et institutions de recherche et qui travaillez directement avec les jeunes pour prévenir ou faire face au problème de la radicalisation des jeunes. Les questions visent à faire l'état des lieux des pratiques et méthodes utilisées pour faire face et/ou détecter la radicalisation des jeunes. Ces questions tentent également d'étudier la perception et le niveau d'appéciation des professionnels de ces dernières.

Cher(e) professionel(le),

Nous souhaitons en savoir un peu plus sur vous et votre parcours. N'oubliez pas que tout cela est anonyme et si vous ne vous sentez pas à l'aise de répondre à une question, passer à la question suivante.

1. Votre âge ?

20 - 3031 - 4041 - 5051 - 6061 - +

2. Dans quel pays vivez-vous ?

3. Le cas échéant, quel est votre pays d’origine ?

4. Quel est votre sexe ?

MasculinFémininAutresJe ne souhaite pas répondre

5. Aux fins de ce questionnaire, pourriez-vous s'il vous plaît identifier ce que vous considérez comme votre appartenance ethnique, au meilleur de vos connaissances en commentant l'une des options ci-dessous ? (Veuillez noter qu'avec chaque sélection, vous avez la possibilité d'ajouter des informations supplémentaires si vous souhaitez clarifier.)

Blanc/CaucasienNoirAsiatiqueGroupes ethniques mixtes ou multiplesAutresVous ne souhaitez pas fournir de réponse

6. Lequel des domaines suivants décrit le mieux votre travail ?

ProfesseurProfesseur à l'universitéAssistant scolaireAssistant de rechercheChercheurExpert sur le thème de la radicalisation des jeunesTravailleur social / bénévoleForces de police / agences de sécurité / autres organes chargés de l'application de la loi (y compris les agents à la retraite)Personnel des prisons / établissements correctionnelsPsychologue / psychothérapeute travaillant avec les jeunes délinquantsChercheur universitaire sur la radicalisation en ligneMembre d'un organisme gouvernemental lié aux problèmes du WebAutre

7. Vous êtes-vous spécialisé dans la radicalisation des jeunes ? (par exemple formation / expérience Erasmus + / diplôme de maîtrise / doctorat / M.D. / etc.)

OuiNon

Cette section traite de la manière dont les pratiques actuelles de votre lieu de travail.

8. Lorsque vous interagissez avec des jeunes qui risquent d'être marginalisés ou radicalisés, ou qui sont déjà radicalisés, laquelle des techniques suivantes reflète les pratiques actuelles sur votre lieu de travail ?

Intervention auprès des familles et des communautésDéveloppement de l'intelligence émotionnelle, de la résolution des conflits et des capacités socialesTechniques conversationnelles (groupe et individuel)Utiliser toute directive et manuel spécifiques sur la radicalisationCours de formationAucune de ces réponses

9. En ce qui concerne l'autonomisation des jeunes, votre lieu de travail investit-il dans (choisissez-en un ou plusieurs):

Découvrir les compétences des jeunesS'assurer que les individus ont la capacité et la possibilité de se doter des compétences et des connaissances nécessaires pour faire des choix de vie éclairésEncourager les compétences communicatives, les compétences d'adaptation à la vie, les compétences générales, etc.Amélioration de la communauté par le développement du leadership, l'amélioration de la communication et la création d'un réseau de soutien pour mobiliser la communauté pour répondre aux préoccupationsÉliminer les stéréotypes (genre, culture, sexualité, etc.)

Nous voulons maintenant connaître votre degré de confiance face à la radicalisation des jeunes.

10. Seriez-vous à l'aise pour échanger des opinions sur votre approche actuelle avec les jeunes avec lesquels vous travaillez ?

Oui, je crois qu'une partie de mon travail consiste à trouver une solution qui convient à chaque individu en fonction de ses besoinsOui, je prendrais en compte son avis mais seulement après avoir franchi les étapes standardiséesNon, car en tant que professionnel, je sais ce qui est dans le meilleur intérêt du jeuneNon, car je ne serais pas à l'aise de débattre de ma façon de travailler avec des non-professionnels

Nous voulons maintenant savoir comment vous percevez le phénomène de la radicalisation.

11. À votre avis, que signifie la déradicalisation ? (choisissez-en une ou plusieurs)

Promouvoir la démocratie et la citoyennetéPromouvoir l'inclusion sociale entre les différentes culturesAméliorer la situation économiqueDiminuer le problème de la marginalisationOffrir une meilleure éducation aux jeunesAccorder de l'importance à l'aspect dissuasif de la prévention

12. Selon vous, laquelle de ces méthodes devrait être employée auprès des jeunes radicalisés qui n'ont commis aucune action violente ?

Un accompagnementFocus sur l'intégration dans la sociétéOffrir un enseignement et une formation sur les valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre sociétéTrouver des solutions basées sur la dissuasionÉcoutez leurs idées et leurs valeurs, en essayant de trouver un équilibre dans la mesure du possibleMesures sociales et/financières

13. Veuillez compléter la phrase: utiliseriez-vous le théâtre, l'éducation aux médias et la narration numérique (un ou plusieurs choix)

Pour prévenir la radicalisation des jeunesTraiter les personnes qui sont ou ont été victimes de comportements radicalisésS'occuper des jeunes qui ont été radicalisésFaire face aux jeunes radicalisésAucun d'entre eux

14. Souhaitez-vous utiliser le théâtre comme la médiation directe ou indirecte entre les victimes et les responsables de la radicalisation des jeunes s'ils acceptent tous les deux le processus ?

OuiNonNon lorsque le comportement radicalisé était violent

Puisque le projet ENGINE tente de créer des solutions dirigées par les jeunes, il est important de déterminer si les personnes qui sont maintenant en mesure de trouver des solutions à la radicalisation des jeunes acceptent de travailler avec les jeunes.

15. Impliqueriez-vous les jeunes dans votre équipe de travail, en tant que conseillers ou partie intégrante des processus de décision, lorsque la radicalisation des jeunes est en jeu? Veuillez en choisir un ou plusieurs.

Oui, à la fois en tant que conseiller et dans le cadre des processus de décisionNon, je pense que seuls les adultes et les professionnels expérimentés devraient prendre les décisions liées à la prévention / lutte contre la radicalisation des jeunesOui, mais uniquement en tant que conseillers afin qu'ils aient un rôle moins pertinentJe ne les impliquerais que s'ils étaient des victimes et non des partisans d'épisodes de radicalisationOui, mais je n'inclurais pas les jeunes contrevenants ou les jeunes qui ont déjà été condamnés