JOURNÉE D’ÉTUDE : Les disparus de la guerre d’Algérie du fait des forces de l’ordre françaises : vérité et justice ?

Le 13 septembre 2018, le président de la République, Emmanuel Macron, a reconnu la torture et l’assassinat de Maurice Audin par des militaires français, dans le cadre d’un système généralisé à l’époque. Cela interroge sur d’autres « disparitions », notamment dans cette période qu’on a appelé la « bataille d’Alger », comme pendant toute la guerre d’Algérie. Un an après cette déclaration, dans laquelle le président a annoncé l’ouverture des archives sur cette page de notre histoire, l’Association Maurice Audin et l’Association histoire coloniale et post-coloniale ont pris l’initiative d’une journée d’étude sur ce thème, croisant les questions d’histoire, de justice et d’accessibilité des archives.

3 thoughts on “JOURNÉE D’ÉTUDE : Les disparus de la guerre d’Algérie du fait des forces de l’ordre françaises : vérité et justice ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *